Lectures conseillées pour aborder l’année de Philosophie

1. Romans  :

  • Albert Camus : La peste (une ville, Oran, est coupée du reste du monde à cause d’une épidémie : que faire ?)
  • Emile Zola : L’argent ( les débuts de la bourse : enthousiasme et crise)
  • Stevenson  : Docteur Jekyll et Mister Hyde (savons-nous ce qui se cache au fond de nous ?)
  • Shelley  : Frankenstein (un étudiant en médecine « fabrique » un vivant monstrueux : comment s’en occuper ?)
  • Tournier  : Vendredi (reprise du texte du livre de Defoe : Robinson Crusoé)
  • Franz Kafka  : La métamorphose (un homme se réveille transformé en cafard : chic pas de lycée aujourd’hui ! si vous voulez connaître la véritable histoire…)

En ce qui concerne les grands classiques, des versions abrégées sont disponibles en collection de poche ou à l’école des loisirs :

  • Tolstoï  : Guerre et paix ;
  • Anna Karénine (dans la noblesse russe, histoires de cœur, problèmes d’étiquette et de politique ; quelle vie doit-on mener pour être la personne que l’on sent en soi ?) ;
  • Victor Hugo : Les misérables (Cosette et Jean Valjean : comment rester honnête dans un monde inique) ; Notre Dame de Paris ;

En ce qui concerne Dostoïevski, Camus a écrit une adaptation pour le théâtre du roman Les Possédés : des étudiants russes veulent transformer la société tsariste : dans le bien du peuple ou pour être eux-mêmes au pouvoir ?) ; Les frères Karamazov (trois frères légitimes et un illégitime se querelle autour d’un vieux père lubrique amoureux d’une jeune femme dont l’un des frères est lui aussi épris. Entre la religiosité du plus jeune et le cynisme de l’autre, les hésitations permettent de montrer comment nos sentiments religieux et nos idées morales s’incarnent dans nos vies) ;

  • Cervantès  : Don Quichotte : un chevalier et son code de l’honneur perdu dans un monde qui n’est plus celui de la chevalerie ;
  • Oscar Wilde : Le portrait de Dorian Gray : un homme ne vieillit pas, c’est un tableau « magique » qui prend sur lui les transformations dues à l’âge ;
  • Balzac  : La peau de chagrin, Le Père Goriot
  • Nouvelles  :
    • Barbey d’Aurevilly : Les diaboliques : d’où vient le mal et la perversion morale des hommes ?
    • Pirandello  : Un, personne et cent mille : un homme découvre que son nez n’est pas aussi beau qu’il le croyait ; comment les autres perçoivent-ils cette différence et comment va-til surmonter cette découvert qui bouleverse sa vie ?
    • Borgès  : Aleph, Fictions : (en version bilingue français / espagnol) recueil de textes très courts mêlant le rêve, la littérature et l’histoire : des labyrinthes, un homme qui se souvient de tout ce qu’il voit et entend…

2. Théâtre  :

  • Molière  : Tartuffe (un faux dévot manipule un père de famille), Le misanthrope (un homme dit ne pas aimer le genre humain car il refuse de ne pas dire fidèlement aux autres ce qu’il pense ; faut-il davantage mettre les formes au point de trahir sa pensée et de passer pour un vil flatteur ?), L’avare (un grippe-sou rend la vie impossible à ses deux enfants), Dom Juan (séducteur ou libertin qui brave Dieu ?),…
  • Les pièces étudiées en cours de français : Corneille : Le Cid, Rodogune, Cinna… Racine : Phèdre, Andromaque, Bérénice…
  • Beaumarchais  : Le mariage de Figaro : un serviteur fidèle refuse de tout accepter de son maître qui tourne autour de son amie : qui trompe qui ?
  • Marivaux  : Le jeu de l’amour et du hasard, Les fausses confidences : sincérité des sentiments ou jeu des désirs qui se contredisent ?
  • Büchner  : La mort de Danton (interprétation de la révolution française par un allemand) ; Woyzzeck (un pauvre, très pauvre, surexploité : a-t-il une autre issue que la folie ?)
  • Ionesco  : Rhinocéros (épidémie : les hommes se transforment en animal à une corne ; absurde et résistance)
  • Brecht  : L’opéra de quat’sous (vie d’un employeur d’un type nouveaux : des gens sont salariés pour mendier ; un truand peut-il être bon ?)
  • Camus  : Caligula (le jeune empereur ne supporte plus la vie humaine vouée à la mort ; il se révolte contre cette condition absurde : à quel absolu se vouer ?)
  • Shakespeare  : Hamlet (un jeune homme comprend que son père n’est pas mort de mort naturelle, mais a été assassiné par sa mère et son oncle qui sont amants : to be or not to be), King Lear (un roi souhaite prendre sa retraite : il demande simplement une reconnaissance publique d’amour à ses trois filles, seule la cadette qui l’aime sincèrement refuse cette comédie, elle est déshéritée ; errance du vieux père maltraitée par ses filles). Au lieu de lire, voir ces spectacles : la médiathèque possède beaucoup d’enregistrements, souvent en VO sous-titrée.

3. Poésie  :
Dans une anthologie, lire et apprendre quelques vers dont la beauté pourra vous accompagner dans les moments les plus heureux ou les plus douloureux de votre vie : de Villon à Char, de La Fontaine à Brassens, en passant par J. Rictus, Baudelaire, Rimbaud… en allemand : Heine, Goethe, Rilke… en espagnol : Lorca, Neruda… en anglais : Shakespeare, Byron, Keats…

4. Mythe et tragédie :
Reprendre vos connaissances sur la mythologie grecque et la religion étudiée au collège : « les textes fondamentaux » : Premier Testament, Bible, Coran, Homère : extraits de L’Illiade et de l’Odyssée ; les histoires d’Icare, Prométhée, Iphigénie…

Sophocle : Antigone, Electre, Œdipe-ROI, Œdipe à Colone,…

Euripide : Médée, Andromaque, Electre, Oreste,…

5. SF  :

  • Orwell  : 1984 (Big Brother, un chef mythique surveille tous les membres de la société, le héros essaie de se préserver un petit coin à lui ; sera-t-il malgré tout contraint à la soumission ?) ;
  • Huxley  : Le meilleur des mondes (la société future marche comme sur des roulettes : les individus sont fabriqués depuis leur conception jusqu’à la sortie de leur utérus artificiel, à partir de quoi, chacun vit sa vie selon la classe à laquelle il doit appartenir : les bienfaits de la technique et de son développement ?)
  • Ursula Le Guin : Les dépossédés (sur une planète désertique, une communauté d’hommes ayant fui la Terre survit en essayant de maintenir le plus d’égalité possible entre ses membres ; un scientifique hors du commun souhaiterait rencontrer ses homologues sur Terre : pourra-t-il partir ? ) ; La main gauche de la nuit (un humain est chargé de prendre contact avec les habitants d’une autre planète : ceux-ci ne sont ni homme ni femme, mais se transforment en homme ou femme au moment de l’accouplement, et il leur arrive de changer de « sexe » selon le partenaire, sans pouvoir le décider à l’avance : comment s’organisent les sociétés de ces êtres étranges ?)

6. Musique  :

  • Mozart : La flûte enchantée : une femme en larmes déplore l’enlèvement de sa fille (adulte). Pourra-t-elle la récupérer et le fait-elle vraiment pour le bien de son enfant ? Don Giovanni ;
  • Offenbach  : la belle Hélène : caricature des héros de l’Antiquité.
  • Bizet  : Carmen : la passion amoureuse entre possession de l’autre et don de soi, désir de pouvoir et affirmation de soi.
  • Wagner  : des extraits de Niebelungen-Ring : un anneau donne richesse et pouvoir à celui qui le possède. Mais pour l’obtenir, il faut renoncer à l’amour. Les maîtres-chanteurs : les membres des corporations de la ville de Nürnberg (boulangers, cordonnier, tailleurs, fabricants de savon…) font un concours de chant : qui remportera le prix tant convoité : la main de la fille de l’un d’entre eux : Eva ?

7. Films  :
Tous les films de Chaplin  : The Kid (un homme pauvre recueille un enfant malgré le manque d’argent, comment survivre ?), le dictateur(caricature de l’époque hitlérienne), Les temps modernes (les malheurs de la classe ouvrière aux Etats-Unis : exploitée par les capitalistes et soumise aux machines), les lumières de la ville (un homme pauvre est amoureux d’une jeune aveugle)

La controverse de Valladolid(les indiens ont-ils une âme ?), L’enfant sauvage (un enfant retrouvé dans la forêt alors qu’il a dix ans : comment lui apprendre à marcher, à parler ? Saura-t-il un jour lire ?), La forêt d’émeraude (Boorman : un enfant de dix ans est kidnappé dans la forêt amazonienne par une tribu d’indiens sauvages. Dix ans plus tard, son père continue les recherches : se retrouveront-ils et se comprendront-ils ?), Amadeus (Forman : vie de Mozart racontée par un musicien jaloux de son génie), 12 hommes en colère (un jeune garçon est accusé du meurtre de son père ; les 12 membres tirés au sort pour le juger débattent à huis-clos : s’il est déclaré coupable, il sera condamné à la chose électrique) , La grande lessive (de Mocki : un enseignant ne peut plus faire cours : les élèves sont amorphes et dorment, car dans la France des année 60, la télévision a fait son apparition : comment réveiller les élèves pour qu’ils se cultivent et développent leur esprit critique ?)

Orson Welles : Citizen Kane : la recherche du pouvoir et de l’argent peut-elle nous satisfaire vraiment ? La fortune des Amberson : transformation de la société américaine dans l’entre-deux-guerre : quelles sont les vraies valeurs ?

Memento : un homme cherche à se venger de ceux qui lui ont fait perdre la mémoire et qui ont tué sa femme lors du cambriolage de leur maison ; comment y parvenir avec son handicap ? Drame angoissant autour u problème de l’amnésie.

Fight Club : un homme décide de changer de vie, car la routine et le vide de son quotidien lui font perdre le sommeil et déprimer ; un mystérieux ami lui redonne le goût de vivre : peut-il se fier à cet étrange individu ?

Péplums : Les dix commandements, ( la vie de Moïse : histoire d’un peuple qui se libère de la tyrannie et de l’esclavage, difficultés de la libération et de la reconstruction), Agora (vie de la philosophe Hypathie à Alexandrie ou 5° siècle : mathématicienne, païenne…)

SF : Minority Report (une société du futur a réglé le problème du meurtre : les assassins sont condamnés avant de commettre leur crime, grâce à des liseurs d’avenir ; ceux-ci son-ils vraiment fiables ?) ; Bienvenue à Gattaca (les parents choisissent les caractères génétiques de leur futur enfant : vers un monde parfait ? Que faire des enfants « de l’amour », non programmés ?)

Truman Show : un homme vit dans une ville enchanteresse au bord de la mer et sa vie est sans souci ; pourtant, il trouve que tout est trop lisse : d’où vient ce sentiment étrange ?

Pièce philosophique : Entretien de Monsieur Descartes et de Pascal Le Jeune (pièce dans laquelle l’auteur, Brisville imagine l’entretien qu’ont eu les deux philosophes l’un jeune et fougueux, l’autre plus mesuré et modéré sans doute par les épreuves de la vie)

8. PHILOSOPHIE  :

  • Platon  : Apologie de Socrate : dialogue sur le premier philosophe et sa méthode de recherche de la vérité : des questions et encore des questions, par l’un de ses disciples, Platon. Criton : Socrate est dans sa prison, après sa condamnation à mort ; ses amis lui proposent de s’enfuir pour échapper à la sentence : que va dire et faire Socrate ?
  • Epicure  : Lettre à Ménécée : pourquoi philosopher, à quel âge ? Un sage de l’Antiquité nous livre en 8 pages sa recette du bonheur.
  • Epictète  : Manuel : le philosophe stoïcien montre quelle vie doit mener l’homme vraiment sage pour échapper aux douleurs (souffrances morales et physiques) de la vie.
  • Montaigne  : Essais : choisir une version en français modernisée et des extraits choisis (collection école des loisirs) : que puis-je savoir ? Montaigne s’interroge sur la vie, la mort, l’amitié…
  • Kant  : Qu’est-ce que les Lumières ? Petit texte dans lequel Kant s’interroge sur la liberté de penser : problème à la fois individuel et politique.
  • Marx  : Manifeste du Parti Communiste : livre très court, qui fait paradoxalement l’apologie du développement du monde capitaliste, car plus celui-ci se développe, plus il creuse sa tombe !
  • Nietzsche  : La généalogie de la morale (difficile) : philosophe du 19° siècle, Nietzsche récuse les valeurs hérités du passé ; l’homme d’aujourd’hui doit créer ses propres valeurs.
  • Freud  : Cinq leçons de psychanalyse : un résumé de sa théorie de l’inconscient par Freud : les origines des pulsions inconscientes,, la sublimation…
  • Sartre  : L’existentialisme est un humanisme : peut-on dire qu’il y a une nature humaine ? Quelle est la place de l’homme dans le monde ?
  • Camus  : Le mythe de Sisyphe : confronté à l’absurdité de la vie, l’homme va chercher à y échapper ; comment échapper à l’angoisse de la mort et au non-sens de la vie ?
  • Lévi-Strauss : Race et histoire : l’un des premiers ethnologues français développe ce que représente pour lui la confrontation des différentes cultures. Si les récits de la vie des peuples sauvages vous intéressent : Pierre Clastres est un ethnologue passionnant : Chroniques des Indiens Guayaki. Sinon, tous les livres de la collection Terre Humaine (Plon) peuvent vous intéresser : Le cheval d’orgueil (sur la Bretagne), Malaurie sur les esquimaux, Descola sur les Indiens d’Amazonie… Un livre raconte agréablement l’exotisme et la pensée de ces peuples : Pour ne pas disparaître (Wade Davis).

8. Pendant les vacances  :

Visite d’au moins un musée : celui de la ville où vous passez les vacances ; sur la ligne de RER C : musée des arts premiers (quai Branly), musée d’Orsay (peintures impressionnistes et couvrant la fin du 19° siècle et le début du 20° siècle), musée du Louvre. A Paris : Beaubourg : art contemporain ; musée Dali, Picasso… Rapporter au moins une carte postale d’une œuvre qui vous aura vraiment touchée.

Les feuilles sont à coller dans le cahier de philosophie pour la rentrée.

Choisir une œuvre au moins par rubrique (sauf pour la musique, n°6).