Prague 2011 par Alice, Léa et Mélissa

Une visite mémorable et émouvante

Nous, un groupe d’élèves de la classe de Seconde 7, avons effectué un voyage à Prague, en République tchèque, du 2 au 8 mars 2011. Nous avons eu l’opportunité de visiter des lieux historiques de la ville de Prague. Une des visites nous a particulièrement touchés, celle du lundi 7 mars.

Nous nous sommes rendus dans l’ancien quartier juif de Prague, Josefov, où nous avons eu l’occasion de visiter la synagogue appelée Pinkas, qui a été transformée en mémorial pour les Juifs tchèques déportés pendant la seconde guerre mondiale.

A l’entrée de la synagogue, par respect, les hommes doivent se couvrir la tête avec une kippa, une capuche ou un chapeau car, d’après ce que la guide nous a dit, cela chasse leurs pensées mauvaises. Seules les femmes mariées doivent se voiler ou du moins se couvrir les cheveux ; les jeunes filles n’y sont pas obligées, mais nous, par respect pour ce lieu, nous nous sommes couvert la tête avec nos foulards et écharpes.

Dès les premiers pas dans la synagogue, une atmosphère très particulière s’est fait ressentir : il y régnait un grand silence. Durant la visite, la plupart d’entre nous avons ressenti un sentiment de honte inexprimable ainsi qu’une grande tristesse : tout au long de cette visite, nous avons pu voir les noms des victimes tchèques inscrits sur les murs ; des milliers de noms sont regroupés par famille, chacun avec sa date de naissance et sa date de décès, ou de déportation quand on ne sait pas la date de décès. Le fait de penser à tous ces gens morts sans raison était difficile pour nous, comme pour tout le monde.

Nous sommes ensuite montés dans une salle où il y avait une exposition des dessins des enfants prisonniers dans le camp de concentration de Terezin, ainsi que des photographies de certains enfants. C’est sans aucun doute ce moment-là qui nous a le plus touchés ; nous avions tous les larmes aux yeux, certains ont même pleuré. On voyait, dans les dessins des enfants, que ces derniers comprenaient ce qui leur arrivait, qu’ils savaient qu’ils allaient mourir. Dans leurs dessins, nous avons vu leur sentiment de désespoir, la cruelle réalité de leur vie au camp. Une signature, une date, un prénom rendent ces dessins encore plus bouleversants ; tous sont autant émotionnels qu’historiques.

En sortant de la synagogue, nous étions tous émus d’avoir vu ces dessins et ces noms inscrits sur les murs. Ce moment restera à jamais dans nos mémoires.
Nous avons ensuite visité l’ancien cimetière juif de Prague, situé à côté de la synagogue Pinkas ; il y avait des tombes, plein de tombes, les unes collées aux autres, les unes sur les autres. Le fait d’en voir autant nous a également bouleversés.

Cette découverte du quartier juif de Josefov nous a appris des choses sur le judaïsme, nous a fait prendre conscience de l’horreur qu’ont subi les Juifs durant la deuxième guerre mondiale et nous a particulièrement touchés et émus.

Alice, Léa, Mélissa et les élèves de Seconde 7 ayant participé à l’échange